Messieurs les Ministres,

Je vous écris pour vous faire part de mon inquiétude quant aux conditions de vie auxquelles sont confrontés les migrants et réfugiés d’Elliniko.

Plus de mille réfugiés et migrants vivent dans trois camps à Elliniko dans lesquels l’hygiène et les conditions sanitaires sont lamentables, le nombre de latrines et de douches est insuffisant et l’intimité est extrêmement limitée.

Par ailleurs, l’insécurité est l’un des principaux sujets d’inquiétude dans les camps, particulièrement pour les femmes et les jeunes filles qui déclarent être victimes d’un harcèlement verbal continu et être confrontées à des risques de violences sexuelles et liées au genre. Elles vivent dans une peur constante d’être agressées dans leur tente, ou encore aux toilettes ou dans les douches dont les portes ne peuvent être verrouillées.

Les habitants des camps, principalement originaires d’Afghanistan, vivent dans des tentes depuis plus d’un an. Ce, alors qu’ils devraient se voir proposer des solutions de logement autres que dans des camps, conformément aux recommandations du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) selon lesquelles les camps ne doivent être utilisés que de manière exceptionnelle et temporaire pour accueillir des réfugiés. Les tentes et conteneurs doivent être utilisés en dernier recours et tout hébergement d’urgence doit disposer d’installations sanitaires adéquates et séparées pour les hommes et pour les femmes.

Les réfugiés et migrants d’Elliniko se trouvent aujourd’hui dans une situation incertaine. Je vous demande de veiller à ce qu’ils soient consultés dans le projet de fermeture, nécessaire, des camps d’Elliniko et à ce que leurs besoins spécifiques soient pris en compte. Il est également primordial de garantir la sécurité et la santé des habitants des camps, notamment celles de femmes et jeunes filles, jusqu’à ce qu’une solution de relogement convenable soit proposée.

Personne ne doit se retrouver sans abri ou risquer d’être victime d’autres violations des droits humains en raison de la fermeture des camps.

Je vous prie d’agréer, Messieurs les Ministres, l’expression de ma haute considération.
Facebook Connect
11195

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, cocher «non» vous désabonne de tout.

   
remplissez les champs de ce formulaire en 1 clic via votre compte Facebook
Premières victimes d’un accueil inadapté : les femmes
M. Mouzalas, Ministre grec de la Politique migratoire
M. Toskas, Ministre grec délégué à la Protection des citoyens


ou
Pour recevoir nos actions très urgentes par SMS
Image