Monsieur le Président,
Monsieur le Procureur général,

Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov purge une peine de 20 ans de réclusion pour avoir prétendument créé une antenne d’un « groupe terroriste » et organisé des « actes terroristes » en avril 2014. Il a été reconnu coupable par un tribunal militaire de la Fédération de Russie, à l’issue d’une procédure totalement inéquitable, d’accusations motivées par des considérations politiques, sur la foi « d’aveux » extorqués sous la torture. Oleg Sentsov continue de clamer son innocence et a entamé une grève de la faim le 14 mai 2018, appelant à la libération de « tous les prisonniers politiques ukrainiens » actuellement détenus par la Fédération de Russie. Il a été transféré dans une cellule séparée. Son état de santé est extrêmement préoccupant.

Je vous demande instamment, Monsieur le Président, Monsieur le Procureur général, de :
- libérer immédiatement Oleg Sentsov ;
- en attendant sa libération, veiller à ce que tout traitement médical qui lui est dispensé respecte l’éthique médicale, y compris les principes de confidentialité, d’autonomie et de consentement éclairé, et à ce qu’il ne soit pas procédé à un traitement non consenti ni à une alimentation forcée, pratiques assimilables à une forme de torture et autres mauvais traitements.

Je vous remercie de l’attention que vous voudrez bien porter à ma demande et vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Monsieur le Procureur général, l’assurance de ma haute considération.
Facebook Connect
14788

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, cocher «non» vous désabonne de tout.

   
remplissez les champs de ce formulaire en 1 clic via votre compte Facebook
La Russie doit libérer le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov

Pétition à l'attention du Président russe Vladimir Vladimirovich Putin et du Procureur général Yuriy Yakovlevich Chaika  

ou
Pour recevoir nos actions très urgentes par SMS
Image
En signant cette pétition, vous nous assurez que vous êtes agé.e de plus de 18 ans (réglementation sur la vie privée oblige)