Monsieur le Premier ministre,

Chaque année, des millions de personnes sont obligées de tout quitter pour échapper à une situation de conflit, à des persécutions ou à la pauvreté. Seul un petit nombre d’entre elles cherche à trouver refuge et une vie meilleure en Europe.

Mais ces dernières années, les pays de l’Union européenne (UE) se sont concentrés sur la construction de murs, réels ou invisibles, exposant ainsi ceux qui ont pris le risque de l’exil à encore plus de dangers. En effet, chaque année, des centaines de personnes meurent en essayant d’atteindre les côtes de l’UE. Cette année, plus de 2 900 personnes ont déjà perdu la vie en tentant de rejoindre nos frontières. Bien d’autres sont violemment refoulées aux frontières européennes ou prises au piège dans des pays voisins qui ne respectent pas leurs droits.

Nous nous réjouissons de l’engagement de la Commission européenne à étendre la zone géographique de recherche et de sauvetage de l’actuelle opération en cours, Triton, afin de permettre la détection précoce et le sauvetage des bateaux de migrants en détresse, ainsi que l’engagement de la Belgique d’augmenter le nombre de réinstallations de réfugiés. Tout récemment, la Belgique a accepté d’offrir asile et protection à des familles syriennes chrétiennes d’Alep, grâce à la mobilisation de citoyens belges. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette démarche ainsi que de la mission du navire belge Godetia qui a permis de sauver des centaines de personnes. Ce sont des mesures encourageantes, mais il faudrait aller encore plus loin et pousser les autres États membres à prendre la même direction. Par ailleurs, les États membres ne doivent pas attendre que la Commission européenne parle de répartition pour prendre des initiatives en matière d’accueil et de réinstallation.

Je vous demande, en tant que dirigeant européen, de protéger les vies et les droits aux frontières de l’Europe en :

- renforçant rapidement et de manière significative la capacité d’accueil dans les premiers pays d’arrivée ;

- participant pleinement aux plans de répartition en prenant votre juste part en matière de réinstallation des réfugiés et d’accueil des demandeurs d’asile;

- garantissant un système d’asile qui prévoit :

un mécanisme équitable de partage de responsabilités pour le traitement des demandes d’asile parmi tous les pays membres de l’UE ; 

davantage d’accès légaux et sécurisés à l’Union européenne pour éviter des parcours dangereux, notamment en augmentant le nombre de réinstallations ;
 

une protection internationale à leur arrivée sur le territoire européen ; 

- continuant à mener des opérations conjointes de recherche et de sauvetage en Méditerranée ;

- cessant de coopérer avec des pays qui ne respectent pas les droits humains dans le but de contrôler les migrations.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma haute considération.
Facebook Connect
11879

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, «non» vous désabonne de tout.

   
Signez et partagez en 1 clic
via votre compte Facebook
Des personnes souffrent et meurent à nos frontières, arrêtons ça!
Pétition à l'attention du Premier ministre belge et copie au Secrétaire d'État à l’asile et la migration.
OU
Image