Image

Je souhaite continuer de recevoir mes mails d'information d'Amnesty

   
1802
Vous pouvez aussi signer en 1 clic depuis votre compte Facebook
Facebook Connect
ATTENTION : Ce formulaire n'est pas compatible avec le module AddBlock pour navigateur web. Si vous possédez ce module et que vous rencontrez une erreur à la validation, voici comment procéder -> configuration
Libérez les Pussy Riot.
Un an en prison, c’est un an de trop!
Pétition à l'attention de Monsieur Yurii Yakovlevich Chaika, Procureur général de Russie
Monsieur le Procureur général,

Je vous écris pour vous faire part de ma profonde préoccupation au sujet de Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alekhina, qui ont été condamnées à deux ans de prison dans une colonie pénitentiaire pour leur participation en février 2012 à une action contestataire réalisée par le groupe punk féministe ?Pussy Riot? au sein de la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou. Ces deux femmes, toutes deux mères et âgées d’une vingtaine d’années, ont été arrêtées, poursuivies et incarcérées uniquement pour avoir exprimé pacifiquement leurs convictions et constituent donc des prisonniers d'opinion.

Je vous demande dès lors de veiller à ce que Maria Alekhina et Nadezhda Tolokonnikova soient libérées immédiatement et de manière inconditionnelle. Alors qu'elles demeurent incarcérées, ces deux femmes ne doivent pas être maltraitées par le personnel pénitentiaire ou par des détenus, et doivent pouvoir avoir des contacts réguliers avec leur famille et leur équipe juridique respective.

Pour conclure, je tiens à saluer la nouvelle de la libération d’Ekaterina Samutsevich cependant je demeure préoccupé(e) par le statut conditionnel de sa libération. Ces trois membres du groupe Pussy Riot ne devraient pas avoir été poursuivies en premier lieu. Je vous appelle, ainsi que l’ensemble des autorités russes, à respecter et faire respecter le droit à la liberté d'expression en Fédération de Russie, et à mettre fin immédiatement au traitement injuste qui est réservé à ces jeunes femmes.

Vous remerciant de votre attention, je vous prie de recevoir, Monsieur le Procureur général, mes respectueuses salutations,