Monsieur le Premier ministre,

Les enfants roms en République tchèque ne reçoivent pas la même éducation que les autres enfants. Ils sont victimes de harcèlement basé sur leur origine, ils sont mis dans des classes séparées et placés dans des écoles pour enfants handicapés. Ainsi, ils ne peuvent pas développer tout leur potentiel et construire un avenir meilleur pour eux-mêmes, leur familles et communautés, ainsi que pour la société tchèque. Il semble que votre gouvernement ne reconnaisse pas l'existence de cette discrimination ethnique. Il ne s’est pas publiquement engagé à arrêter la discrimination scolaire. Les plans présentés pour s’attaquer à ce problème sont insuffisants et ceci met la République tchèque en conflit avec les lois européennes qui interdisent la discrimination raciale et ethnique. C’est pour cette raison que le relevé de notes du gouvernement ne peut être positif : vous pouvez mieux faire !

La Commission européenne a critiqué votre gouvernement pour n’avoir pas réussi à venir à bout de cette discrimination, et vous ne pouvez plus l’ignorer. Vous devez vous engager à éradiquer la discrimination dès maintenant.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, l’assurance de ma considération distinguée.
Facebook Connect
5403

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, «non» vous désabonne de tout.

   
Signez et partagez en 1 clic
via votre compte Facebook
Zéro pointé à la République tchèque pour la scolarisation des enfants roms
Pétition à l'attention de Bohuslav Sobotka, Premier ministre de la République tchèque
OU
Image