Monsieur le Président,

Je vous écris pour vous faire part de mes préoccupations quant aux violations constantes des droits et libertés fondamentales par le gouvernement du Burundi, surtout pendant la période critique des élections. Le Burundi doit respecter les normes régionales et internationales relatives aux droits humains.
Par ailleurs, je suis préoccupé par le fait que les restrictions des libertés d’expression et réunion pacifique risquent d’entacher la crédibilité des élections. Il est nécessaire de créer de toute urgence un environnement plus favorable au bon déroulement des élections.

Par conséquent, je vous exhorte à :

- Garantir les droits à la sécurité et à la vie pour la population au Burundi ;

- Prendre des mesures immédiates et appropriées pour faire respecter la liberté d’expression et les manifestations pacifiques, notamment en levant l’interdiction des manifestations pacifiques pour apaiser les tensions ;

- Sommer les forces de sécurité, en particulier la police et le SRN, de s’abstenir de toute arrestation arbitraire et de tout mauvais traitement des manifestants ;

- Vous assurer qu’il y ait des garanties judiciaires et des procès équitables assortis de preuves suffisantes et admissibles pour étayer les poursuites ;

- Vous assurer que la police n’utilise pas la force contre des manifestants pacifiques et disperse uniquement des rassemblements lorsqu’il n’y a pas d’autres moyens disponibles pour assurer la sécurité des manifestants et des autres personnes, conformément à la nécessité et à la proportionnalité, en utilisant la force uniquement si cela s’avère nécessaire ;

- Soumettre toute utilisation de la force pendant un rassemblement publique à un contrôle et, le cas échéant, à une enquête et à des sanctions disciplinaires ou criminelles ;

- Prendre immédiatement des mesures pour rouvrir les sociétés médiatiques indépendantes et privées et vous assurer qu’elles puissent travailler dans un environnement sûr à travers tout le pays ;

- Vous assurer que les personnes responsables de la destruction des sociétés médiatiques soient traduites en justice ;

- Mettre fin au harcèlement et à l’intimidation des défenseurs des droits humains au Burundi et à enquêter et poursuivre les auteurs de violence et abus commis à leur encontre.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués.
Facebook Connect
6578

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, «non» vous désabonne de tout.

   
Signez et partagez en 1 clic
via votre compte Facebook
Komera, Turikumwe. Courage nous sommes avec vous
Pétition à l'attention du Président de la République du Burundi, Mr Pierre Nkurunziza
OU
Image