Excellence,

La Tunisie se félicite d’être un chef de file en matière de droits des femmes et d’égalité entre les genres dans la région, mais lorsque ces droits sont bafoués, le droit trahit les victimes.
Les victimes de violences sexuelles et de violences liées au genre font l’objet de discriminations de la part de la police, et c’est à elles qu’échoit la responsabilité de prouver qu’elles ont été agressées. N’ayant qu’un accès restreint aux conseils juridiques, à l’accompagnement psychologique ou aux centres d’accueil, elles n’ont personne vers qui se tourner pour obtenir de l’aide.

En 2014, la Tunisie a promis de protéger et de soutenir les victimes de ces formes de crimes. Il est désormais temps de tenir cette promesse.

Je vous exhorte à :

- veiller à ce que les victimes de violences sexuelles et de violences liées au genre bénéficient d’un meilleur accès à des services de santé et à la justice, sans être confrontées à des préjugés sociaux et juridiques ;

- adopter une législation complète de lutte contre les violences à l’égard des femmes et des filles, conformément aux obligations internationales de la Tunisie en matière de droits humains ;

- encourager la révision des lois préjudiciables, et en particulier 

 reconnaître l’existence du viol conjugal, tout en donnant une nouvelle définition au viol, de sorte qu’elle soit conforme aux normes internationales (article 227),

 empêcher les violeurs et les ravisseurs de se soustraire aux poursuites en épousant leurs victimes adolescentes (en abrogeant les articles 227 bis et 239),

cesser d’ériger en infraction les relations sexuelles entre adultes consentants en dehors du mariage et les relations entre personnes de même sexe (en abrogeant les articles 236 et 230).

Vous avez l’occasion de façonner l’histoire, veuillez la saisir.

Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées
Facebook Connect
8836

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, cocher «non» vous désabonne de tout.

   
Signer et partager en 1 clic
via votre compte Facebook
La Tunisie doit cesser de punir les survivants de violence sexuelle
Pétition à l’attention de Habib Essid, Premier ministre de la Tunisie.

ou
Pour recevoir nos actions très urgentes par SMS
Image