Monsieur le Ministre,

Le 29 août 2016, Fred Bauma et Yves Makwambala, deux activistes considérés par Amnesty International comme des prisonniers d’opinion ont été libérés après 17 mois de détention.

Cependant, leur libération n’est que provisoire. Ils continuent donc de risquer une nouvelle arrestation, alors que les charges retenues contre eux étaient motivées par des considérations politiques.

Si la libération de Fred et Yves est une bonne nouvelle, d’autres prisonniers politiques et prisonniers d’opinion restent emprisonnés et doivent également être relâchés.

Par ailleurs, nous remarquons une campagne de harcèlement et d’intimidation à l’encontre des gens qui protestent contre le report des élections, que ce soit des personnalités politiques de l’opposition, ou des militants en faveur de la démocratie. Amnesty international rappelle que la RDC doit respecter ses engagements internationaux qui consistent à respecter, protéger, et concrétiser les droits aux libertés d’expression, d’association et de réunion pacifique.

Monsieur le Ministre, je demande à ce que les charges retenues contre Fred et Yves soient abandonnées ; j’exige la libération de tous les prisonniers politiques encore en détention, et enfin, je demande à ce que la répression envers les dissidents congolais prenne fin.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.
Facebook Connect
12919

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, cocher «non» vous désabonne de tout.

   
remplissez les champs de ce formulaire en 1 clic via votre compte Facebook
Demandez l'abandon des charges contre Yves et Fred
Destinataires : Alexis Tambwe Mwamba, Ministre congolais de la Justice et des droits humains.
En copie Ambassade de la République démocratique du Congo.


ou
Pour recevoir nos actions très urgentes par SMS
Image