Mesdames, Messieurs,

Amnesty International a recueilli des éléments nombreux et dignes de foi permettant de conclure à la responsabilité des forces armées et de la police du Myanmar, et en particulier de 13 personnes, dans les crimes contre l’humanité perpétrés lors des opérations de nettoyage ethnique menées contre la population rohingya du nord de l’État d’Arakan en 2017.

J’exhorte donc le Conseil des droits de l’homme à :
- créer une commission d’enquête internationale chargée notamment de collecter les preuves de ces crimes et constituer des dossiers qui pourront être utilisés par la justice ;composée d’experts indépendants et spécialisés, disposant de ressources - notamment financières et techniques - suffisantes pour remplir son mandat;
- transmettre officiellement le rapport final de la mission d’établissement des faits à l’Assemblée générale et au Conseil de sécurité de l’ONU;
- prolonger le mandat de la rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme au Myanmar et exhorter le gouvernement birman à coopérer, notamment en revenant sur sa décision de lui interdire l’entrée sur le territoire;
- trouver d’autres moyens d’endiguer la dégradation de la situation des droits humains au Myanmar, dans l’éventualité où le gouvernement maintiendrait son refus de coopérer avec le rapporteur spécial et les mécanismes des Nations unies concernant les droits humains.

Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de ma haute considération.
Facebook Connect
16952

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, cocher «non» vous désabonne de tout.

   
remplissez les champs de ce formulaire en 1 clic via votre compte Facebook
L’armée du Myanmar doit rendre des comptes
Pétition à l'attention du Conseil des droits de l'homme de l’Organisation des Nations unies
ou
Pour recevoir nos actions très urgentes par SMS
Image