Votre Majesté, Votre Excellence,

Je vous écris au sujet de M. Raif Badawi, blogueur et prisonnier d'opinion saoudien et de son avocat M. Waleed Abu al Khair, tous deux condamnés pour avoir exercé leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion.

Raif Badawi a été condamné le 7 mai 2014 par le tribunal pénal de Djedda à 10 ans de prison et 1 000 coups de fouet, cette condamnation est assortie d’une interdiction de voyager pendant 10 ans à l'issue de sa peine, d'une interdiction d'utiliser les médias et d'une amende d'1 million de riyals saoudiens. Je suis consterné-e d’apprendre que le 9 janvier, il a reçu publiquement 50 coups de fouet, et que ceci doit être renouvelé tous les vendredis, et ce pendant 20 semaines. Sur avis médical, les flagellations du 16 et du 23 janvier ont été reportées, mais pas annulées. L’avis des médecins confirme le caractère brutal et inhumain de ce châtiment cruel. Les flagellation de tous les vendredis suivants ont également été reportées, pour raisons incertaines.

Je vous demande d'annuler la condamnation à la flagellation de Raif Badawi sans plus tarder. Ce châtiment viole l’interdiction de la torture et de tout autre traitement cruel, inhumain ou dégradant, inscrite dans le droit international. Raif Badawi est un prisonnier d'opinion détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression. Je vous exhorte par conséquent à veiller à ce que le verdict de culpabilité et la peine prononcés à son égard soient annulé et à le libérer de manière immédiate et sans condition. Par ailleurs, je vous demande de libérer immédiatement et sans condition l’avocat de Raif Badawi, Waleed Abu al Khair, condamné à 15 ans de prison, une interdiction de voyager de la même durée et une amende de 200 000 riyals. Il s’agit d’un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion. Je vous exhorte de veiller à ce que la déclaration de culpabilité et la sentence de cet homme soient annulées, de faire en sorte qu’il soit protégé contre la torture et d’autres mauvais traitements, et que ses allégations de torture et de mauvais traitements fassent l’objet d’une enquête indépendante et impartiale.

Je vous appelle donc à cesser d’accuser, de poursuivre et de condamner des militants simplement pour avoir exercé leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion.

Je vous prie de croire, Votre Majesté, Votre Excellence, à l’expression de ma haute considération.
Facebook Connect
14809

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, «non» vous désabonne de tout.

   
Signez et partagez en 1 clic
via votre compte Facebook
La liberté pour Raif Badawi et son avocat Waleed Abu al Khair
Pétition à l'attention du Roi d'Arabie saoudite, du Premier Ministre avec copie au Président de la Commission des droits humains et de l'Ambassadeur.
OU
Image