Monsieur le Président, Monsieur,

Je vous écris pour vous faire part de mon inquiétude quant au sort de Bassema Darwish Khidr Murad, une femme yézidie de 34 ans. Après avoir passé plusieurs mois en captivité entre les mains du groupe armé se faisant appeler État islamique (EI), elle a été arrêtée le 25 octobre 2014 par les forces armées du Gouvernement régional du Kurdistan (GRK), dans la maison où elle était retenue en captivité, à Zummar. Lors de l’intervention dans la maison, l’EI a tué trois membres des forces armées du GRK. Accusée de complicité pour ces meurtres, Bassema Darwish est emprisonnée depuis plus de deux ans avec sa petite fille à Erbil.

Les femmes yézidies enlevées par l’EI ont été victimes de graves violences, notamment de viol et d'esclavage sexuel. La libération de Bassema Darwish n'a pas mis fin aux mauvais traitements. Elle aurait été maltraitée, notamment frappée avec des câbles durant sa détention. Elle aurait comparu devant un juge en août 2016 au moins une fois sans un avocat, et aurait été forcée à signer quatre documents écrits en kurde, sans en comprendre le contenu. Par ailleurs, elle n’a pas pu choisir son avocat.

Au lieu de la maintenir en détention depuis près de deux ans en violation de ses droits, les autorités devraient veiller à ce qu'elle reçoive une aide médicale et psychosociale, afin de l'aider à surmonter les épreuves qu'elle a subies en captivité. Le fait de la maintenir en détention sans jugement pour une durée indéterminée, et sans la possibilité de contester la légalité de sa détention, est cruel et illégal. Je vous exhorte donc à :

- remettre immédiatement en liberté Bassema Darwish ;
- abandonner les poursuites engagées contre elle, à moins qu’elle ne soit inculpée d’une infraction dûment reconnue par la loi, jugée devant un tribunal civil dans le cadre d’une procédure conforme aux normes d’équité des procès, et laissée en liberté jusqu’à ce qu’un tribunal civil statue sur le bien-fondé de toute charge retenue contre elle ;
- veiller à ce qu’elle ait accès aux avocats de son choix et à ce qu’elle reçoive l’aide médicale et psychosociale et les conseils dont elle a besoin afin de surmonter l’épreuve de sa captivité ;
- mener une enquête indépendante, impartiale et exhaustive sur les informations signalant qu’elle a été soumise à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements à la Direction de la lutte contre le terrorisme.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Monsieur, l’expression de ma haute considération.
Facebook Connect
12354

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, cocher «non» vous désabonne de tout.

   
remplissez les champs de ce formulaire en 1 clic via votre compte Facebook
Bassema Darwish : d’un enfer à un autre
Monsieur Masoud Barzani, Président du Gouvernement régional du Kurdistan, et de Monsieur Masrour Barzani, Chef du Gouvernement régional du Kurdistan

ou
Pour recevoir nos actions très urgentes par SMS
Image