Madame, Messieurs,

Le soir du 14 mars 2018, la conseillère municipale et défenseure des droits humains Marielle Franco, 38 ans, et son chauffeur, Anderson Pedro Gomes, ont été abattus à Rio de Janeiro. Marielle Franco était connue pour sa dénonciation sans relâche des violations des droits humains, notamment celles subies par les jeunes noirs vivant dans les favelas, les femmes et les personnes LGBTI, ainsi que les abus des policiers et les exécutions extrajudiciaires. De nombreux éléments semblent indiquer que l’assassinat avait été méticuleusement préparé et qu’il a été perpétré par des personnes entraînées.

La violence envers les défenseurs des droits humains est récurrente au Brésil. Au moins 57 d’entre eux ont trouvé la mort en 2017 dans le pays. Ces homicides découragent la mobilisation, alimentent la peur et réduisent la société au silence. C’est pourquoi j’exhorte les autorités brésiliennes à :

- assurer une enquête urgente, approfondie et impartiale sur les circonstances de l'homicide d’Anderson et de Marielle, dont les résultats devront être rendus publics, pour déterminer l’identité non seulement de ceux qui ont tiré les coups de feu, mais aussi de ceux qui ont commandité et organisé ces meurtres;
- assurer que les responsables présumés de cet assassinat répondent de leurs actes devant la justice dans le cadre de procès équitables;
- prendre toutes les mesures appropriées pour assurer une assistance efficace aux familles des victimes, y compris un soutien psychologique et juridique;
- assurer une protection immédiate aux survivants et autres témoins du crime afin d'empêcher toute forme d'intimidation ou de menace.

Veuillez agréer, Madame, Messieurs, l'expression de ma haute  considération.



Facebook Connect
13248

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, cocher «non» vous désabonne de tout.

   
remplissez les champs de ce formulaire en 1 clic via votre compte Facebook
Qui a tué Marielle ? Exigez une réponse ! 
Pétition à l’attention du ministre de la Justice, M. Torquato Jardim ; du Secrétaire à la Sécurité publique de l’État de Rio de Janeiro, Général Richard Fernandez Nunes ; du Chef de la police civile de l’État de Rio de Janeiro, M. Rivaldo Barbosa ; du Procureur général du ministère public de Rio de Janeiro, M. Eduardo Gussem et de la Procureure fédérale pour les Droits du citoyen, Mme Deborah Macedo Duprat de Britto Pereira.
ou
Pour recevoir nos actions très urgentes par SMS
Image