Monsieur,

Pavitri Manjhi, cheffe adivasi du conseil du village de Bhengari, au Chhattisgarh, est continuellement la cible de menaces, ainsi que de manÅ“uvres de harcèlement et d’intimidation, en raison de ses activités militantes pacifiques. Cette défenseure des droits humains proteste contre les activités de deux entreprises privées qui auraient spolié le peuple indigène adivasi de ses terres du district de Raigarh. Elle a notamment été menacée à son domicile et forcée à signer une fausse déclaration stipulant qu’elle n’avait pas été menacée. Ses plaintes, déposées en avril et en juin 2018 demeurent ignorées.

Dès lors, je vous demande instamment, Monsieur le directeur général de la police, de :

- consulter Pavitri Manjhi et d’autres villageois adivasis afin de les protéger efficacement et d’éviter qu’ils ne soient à nouveau victimes de harcèlement ;
- enquêter sur les plaintes relatives au harcèlement de villageois adivasis ainsi que sur l’accaparement illégal de leurs terres ;
traduire les responsables présumés en justice.Veuillez agréer,

Monsieur, l’expression de ma haute considération.
Facebook Connect
25

Recevoir la prochaine action ? Attention : si vous recevez nos autres E-lettres, cocher «non» vous désabonne de tout.

   
remplissez les champs de ce formulaire en 1 clic via votre compte Facebook
Pavitri Manjhi : en première ligne pour résister
Pétition à l'attention du Directeur général de la police, Chhattisgarh,

ou
Pour recevoir nos actions très urgentes par SMS
Image
En signant cette pétition, vous nous assurez que vous êtes agé.e de plus de 18 ans (réglementation sur la vie privée oblige)